En spéculant sur l’évolution des périphériques numériques, Gestura se fonde sur une recherche exploratoire qui questionne le futur de l’écriture. L’analyse des paramètres gestuels lors de l’usage du clavier révèle des mouvements inconscients significatifs et des variations émotionnelles. Le programme Gestura traduit ces variations en modulations typographiques et nuance la forme de la lettre en fonction de la qualité de frappe sur le clavier tel un pianiste. À la croisée de la technologie et de la psychologie cognitive, Gestura développe un paradigme d’écriture nouveau qui s’inscrit dans le courant de la graphologie. Profitant de l’affordance des technologies tactiles, l’écriture dactylographique devient personnelle, fine et significative en libérant la lettre de la raideur de l’imprimé.